Lycée Général Technologique
& Professionnel Brest
Lycée Jules LesvenLycée Jules Lesven
Actualités
      • Amandine LAGATHU, 18 ans en terminale ES au lycée Jules Lesven a participé et marqué lors de son premier match de hand de ligue des champions contre les russes de rostov

      • Lagathu, cette inconnue  (Source Le Télégramme du 12/11/2017)

        Amandine Lagathu, présente sur la feuille de match pour cette rencontre de Ligue des champions, est, pour bon nombre de spectateurs, une découverte. Mais son but à la 55e minute a été salué avec beaucoup de ferveur par un public qui aime voir briller les joueuses bretonnes. Il faut dire que la jeune Plounévézienne de 18 ans, formée à l'Hermine Kernic et joueuse de l'équipe réserve du BBH depuis trois saisons, a apporté sa fraîcheur aux débats, en profitant à plein des cinq minutes de jeu qui lui ont été données en fin de rencontre.

        Comment avez-vous appris votre sélection parmi les pros ?
        Comme Maud Eva Copy était blessée, je m'attendais à jouer avec les filles ce soir. J'avais déjà fait le déplacement à Dijon cette semaine en championnat. Jean-Luc Legall (le manager de la N1, NDR) m'a envoyé un message vendredi soir pour me dire que je ne jouerai pas avec la 2 ce samedi mais avec l'équipe 1.

        Quelle est votre analyse du match de ce soir ?
        On savait que ça allait être compliqué. La rencontre a été difficile mais ce que je retiens c'est qu'on n'a pas baissé les bras, on s'est battu jusqu'au bout. Par rapport à Dijon, qui est une équipe de bas de tableau de LFH, jouer une des meilleures équipes européennes, ça n'a rien à voir. Ca court plus vite et il y a beaucoup plus d'intensité.

        Après deux matchs avec les pros, quel regard portez-vous sur cette équipe ?
        C'est une belle équipe avec une bonne ambiance, des joueuses impliquées. Il y a une super cohésion et tout le monde est venu vers moi. Les filles m'ont encouragée, m'ont dit de ne pas stresser, de jouer libérée et qu'il n'y aurait pas de souci.

        Comment jugez-vous votre prestation sur ces deux rencontres ?
        Je suis plutôt contente de moi. Ce soir j'étais stressée parce que, comme le match était serré, je pensais que je n'allais pas rentrer. A la fin, l'équipe n'avait plus rien à perdre et j'ai joué les cinq dernières minutes.

        De marquer en Ligue des champions, ce doit être une émotion très particulière ?
        C'est vraiment bizarre. On joue habituellement devant des salles de 100 personnes, là, avec 3000 spectateurs, l'ambiance est totalement différente. J'étais fière, j'ai pensé à mes amis et à ma famille qui étaient dans la salle ou devant leur télévision.

        Vos partenaires de la réserve jouent ce soir et sont plutôt dans le dur en ce moment...
        J'ai une pensée pour elles et j'espère que, malgré les blessures, elles vont gagner. Ça ferait du bien pour le moral.
      • Publié le 14/11/2017
Pratique !
Retrouvez-nous sur

Powered by diasite
Designed by diateam