Lycée Général Technologique
& Professionnel Brest
Lycée Jules LesvenLycée Jules Lesven
Actualités
      • L’amitié entre la Seimi et le lycée Lesven formalisée

      • L’amitié entre la Seimi et le lycée Lesven formalisée
      • (Photo Steven Le Roy)

        L’histoire d’amitié entre l’entreprise Seimi et le lycée Jules-Lesven est au beau fixe. Preuve en est que les deux entités ont signé une convention formelle marquant la réciprocité de leurs échanges depuis un bon nombre d’années, notamment pour les étudiants en BTS d’assistant de gestion des petites et moyennes entreprises (PME). Philippe Gérard, directeur opérationnel de l’entreprise d’accastillage, est le premier réjoui de ces liens qui s’installent. « Nous avons commencé à prendre des stagiaires il y a dix ans. Au début, nous avons organisé des visites d’entreprise, et puis, rapidement, je suis aussi devenu juré à l’examen ou à la validation des acquis », sourit le dirigeant de cette PME de 32 salariés, grossiste en équipements de bateaux, « de tout ce qui flotte ».

        Un lien entre les générations

        Du côté de l’établissement scolaire, ces échanges, à présent formalisés, ressemblent à une aubaine. Les enseignantes en éco-gestion Nathalie Aries et Éliane Carrayrou savent que les connaissances réciproques aident à réussir des meilleurs stages, pour celles et ceux qui vont passer leurs six semaines obligatoires le long de la rue Amiral-Troude.

        « Je sais parfaitement ce qu’ils peuvent faire en six semaines », renchérit Philippe Gérard, qui leur donne des missions à accomplir dans le délai. Des missions « qui ne sont pas que pour la note, mais aussi pour le bien-être de l’entreprise. À la fin de leur période, les étudiants savent exactement qui fait quoi, et connaissent les codes à tenir ». Mais le patron n’est pas bégueule. « Moi aussi, j’apprends à leur contact. Beaucoup. Les nouveaux outils, les nouvelles méthodes qui sont enseignées en lien direct avec le monde du travail ». Il juge primordial ce brassage des générations « dans un domaine où il me semble important que nous ayons du plaisir à travailler » et où il songe à donner quelques heures à ses salariés pour « la réalisation d’un projet personnel, quel qu’il soit ». Et quand il s’est agi d’accueillir un élève handicapé, la Seimi n’a pas tremblé et a permis à un jeune homme de réussir son stage et son diplôme en l’accueillant avec son aide de vie scolaire.

        Le proviseur, Stéphane Revelen, sait également que les ambitions de la Seimi sur l’éco-label ou l’exigence de la sécurité au travail sont également lesveno-compatibles. Il se félicite de ce partenariat « qui m’a précédé ». Il espère tout haut que d’autres entreprises pourront entrer dans ce giron, et cette histoire qui est tout sauf banale.

        © Le Télégramme

      • Publié le 10/07/2018
Lesven en photos
accueil2
accueil2
cdi2
cdi2
cdi3
cdi3
classe2
classe2
classe3
classe3
classe4
classe4
classe5
classe5
couloirp2
couloirp2
couloirv1
couloirv1
couloirv2
couloirv2
couloirv4
couloirv4
cour1
cour1
Pratique !
Retrouvez-nous sur

Powered by diasite
Designed by diateam